Activités médicales

Activité de médecine vasculaire

Au sein de son cabinet d'angiologie, de phlébologie et de médecine vasculaire de Paray-le-Monial, le Dr Chapelon réalise plusieurs actes médicaux pour ses patients de Saône-et-Loire et de l'Allier.

L’écho-Doppler

L’écho-Doppler couple deux techniques : celle de l’effet doppler qui mesure le déplacement du sang à l’intérieur des vaisseaux et celle de l’échographie qui permet de visualiser les artères et les veines, d’en étudier la morphologie et la paroi.

En pratique, cet examen dure 20 à 30 minutes. Il est non invasif et complètement indolore. Sans aucune contre-indication, il ne nécessite pas de préparation.

Indications sur le plan veineux :

  • Détection et surveillance des thromboses veineuses ou phlébites, des membres inférieurs et parfois des membres supérieurs.
  • Bilan d’une insuffisance veineuse et choix du meilleur traitement pour les varices.
  • Établissement d’une cartographie préopératoire ou échomarquage.

Indications sur le plan artériel :

  • Bilan de la maladie athéromateuse, du diabète, des accidents vasculaires cérébraux (AVC), des vertiges.
  • Au niveau des membres inférieurs, diagnostic et surveillance d’une artérite, et recherche d’occlusion ou de rétrécissement artériels.

La sclérose

Cette méthode consiste à injecter avec une aiguille très fine dans la varice ou la varicosité un produit sclérosant, sous forme de liquide ou de mousse. Il se crée alors une réaction inflammatoire locale aboutissant à la rétraction puis la fibrose et la disparition de la veine ou de la varicosité.

L’échographie permet parfois de guider la sclérose afin d’en améliorer la précision

En pratique :

  • C’est un acte rapide, peu douloureux, effectué au cabinet et n’interdisant aucune activité de la vie courante.
  • Des pansements sont mis en place pour une durée variant de 2h à 24 heures selon la veine traitée.
  • Le plus souvent plusieurs séances sont nécessaires, espacées d’au moins 15 jours.
  • Les contreindications sont limitées : pas de scléroses pendant la grossesse ou l’allaitement, et éviter les expositions solaires ou UV dans les 15 jours suivant la séance.

Le laser endoveineux

Le laser endoveineux représente un traitement rapide et efficace des varices, en particulier celles des veines Saphènes. Il peut aider à la cicatrisation des ulcères. Le laser endoveineux ne nécessite ni hospitalisation, ni anesthésie générale, ni arrêt de travail prolongé.

Les suites sont simples et moins douloureuses qu’une opération. Il n'y a pas de cicatrices et à moyen terme, il n'existe pas de récidives anarchiques. La procédure est réalisée en ambulatoire :

  • Avec le laser endoveineux, grâce à une fibre optique de très petit calibre introduite sous anesthésie locale, la veine est traitée directement sans qu’il soit nécessaire de l’enlever, ce qui explique en partie le traumatisme moindre.
  • Le patient est invité à marcher dès la fin de la procédure (qui dure environ 45 min) et à mener une vie normale incluant la reprise du travail très rapide, possible dès le lendemain s’il le souhaite.
  • Avant la réalisation de la procédure, une consultation permet d’effectuer une évaluation clinique et un échoDoppler afin de déterminer si cette méthode peut être utilisée chez le patient, de faire une « cartographie » (c'est à dire un « état des lieux » de son réseau variqueux) et d’apporter informations et réponses à ses interrogations.
  • La veille du traitement, un nouvel examen échoDoppler est réalisé pour dessiner sur sa peau le trajet exact de la veine à traiter par laser : c’est le « marquage ».

Comme pour tous les traitements de l’insuffisance veineuse superficielle, en aucun cas et quel que soit le résultat immédiat (aussi parfait soit-il), le traitement par laser endoveineux ne permet de se soustraire au suivi phlébologique à long terme. Celui-ci est indispensable car la pathologie variqueuse est une maladie chronique et évolutive.